Lettre à mon ami le coupeur de têtes

Hello amigo, comment vas-tu ?

Je viens de commencer un bouquin sur le hoarding, cette prétendue folie qui consiste à amasser, entasser, empiler chez soi toutes sortes de choses, et à vivre ainsi dans des appartements que ces possessions rétrécissent en couloirs exigus et labyrinthiques. C’est génial. Invraisemblable, mais ça fait tellement sens. Ah oui, peut-être que tu en as déjà entendu parler sous un autre nom, syllogomanie en français, ou si tu préfères la référence antique, le syndrome de Diogène. Et voilà qui te rappelle sans doute quelque chose…

Je vais donc accumuler quelques mots, les empiler dans un « certain ordre certain », parmi lequel je te souhaite de trouver encore quelques couloirs par où t’enfiler. Et tu vois j’ai opté plus haut pour le mot « possession » et déjà là je ne suis pas tout à fait sûr qu’il s’agisse de posséder, si ce n’est pas plutôt d’avoir autour de soi, comme une membrane, et comme des éléments dont on pourrait disposer, comme on disposerait d’un tonneau pour dormir, ou d’un grand roi, si tu vois à qui je fais allusion, pour s’asseoir à l’ombre en été.

More