Veux-tu ne pas m’épouser ?

Veux-tu ne pas m’épouser ? veux-tu par­tir ? par­tir par­tir par­tir par­tir par­tir par­tir par­tir par­tir par­tir par­tir par­tir par­tir par­tir par­tir par­tir par­tir parti pari tu causes dans ma lucarne, les petites lumières de ma folie tu les remues du bout de tes doigts, tu me fais grin­cer entre tes lèvres, jettes tes reins, boutes le feu à de l’alcool sur les grandes cuil­lères de nos aines, où je t’absorbe par grandes bouf­fées de ton tigre,

Rien de pas­sif dans l’être soumis. La soumis­sion n’est-elle donc qu’une forme d’activité ? Peut-on la détacher de l’idée que la soumis­sion est mau­vaise tant elle représente un vaincu ? Si l’on refuse les rap­ports de force,

Elle tombe, il tombe, et ne se cog­nent pas la tête, car s’ils ont eu la même idée au même moment, leur deux corps bougent de manière différente.